3/11/2017 - La prise d’acte de rupture requalifié en démission contraint le salarié au respect du préavis contractuel

(sur l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles du 26 octobre 2017)
Par Me Alexandre MARINELLI, avocat au Barreau de Paris
Publication 3 novembre 2017


Le Cabinet ADAM-CAUMEIL est intervenu en la personne de Maître Alexandre MARINELLI dans un contentieux prud’homal opposant un employeur, filiale d’un groupe international, la société Z, à son ancien employé, Monsieur LS.

Monsieur LS avait saisi le Conseil de Prud’hommes de BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) d’une demande d’indemnisation fondée sur une prise d’acte de rupture, création prétorienne permettant à un salarié, en cas de manquement(s) grave(s) de son employeur de ‘‘s’auto-licencier’’, laissant l’indemnité de rupture et le préavis à la charge de ce dernier.

Le salarié demandait la reconnaissance de la rupture du contrat à son initiative et sa requalification en licenciement abusif à la charge de la société Z.

Pour établir la responsabilité de son employeur, Monsieur LS invoquait une modification substantielle de plusieurs éléments de son contrat de travail, dans le contexte de la mise en place d’une nouvelle organisation du travail au sein des sociétés du groupe.

Ayant pris acte de sa rupture, le salarié a cessé de se présenter à son travail, sans pour autant que son employeur l’ait dispensé de son préavis.

Or, il est de jurisprudence constante que, notamment en cas de licenciement jugé abusif, la période de préavis contractuel donne lieu à une indemnisation de plein droit au profit du salarié, indépendamment de la caractérisation d’un préjudice quelconque.

A l’inverse, lorsqu’un salarié démissionnaire n’exécute pas le préavis auquel il contractuellement tenu, il est normal de considérer qu’il doive une telle indemnité compensatrice à son employeur.

Toutefois, en pratique, dans cette dernière situation, les juges déboutent généralement l’employeur de sa demande indemnitaire, au prétexte de l’absence de preuve de l’existence d’un préjudice subi par l’employeur.

Dans cette affaire, le Conseil de prud’hommes avait débouté Monsieur LS et qualifié sa prise d’acte de démission, mais sans en tirer toutes les conséquences de droit, notamment au regard de l’absence d’exécution du préavis contractuel.

Le salarié ayant relevé appel du jugement, l’employeur a reconventionnellement demandé la condamnation de celui-ci à lui verser une indemnité compensatrice pour le préavis non-effectué.

Dans son arrêt du 26 octobre 2017 (RG n° 15/04002), au fondement de l’article L.1237-1 du Code du travail, la Cour rappelle qu’ « en cas de démission, le salarié est tenu au respect d’un délai de préavis (…) et, sauf à en avoir été dispensé, le salarié qui ne l’exécute pas doit à son employeur une indemnité compensatrice dont le montant est égal aux salaires correspondants. »

Cette indemnité présente donc bien un caractère forfaitaire et la Cour d’appel de VERSAILLES, rappelle qu’elle est due « indépendamment de la caractérisation d’un quelconque préjudice subi par l’employeur. »

Cette décision n’est certes pas une première, la Chambre sociale ayant déjà statué en ce sens en 1990 et 1991(Soc. 9 mai 1990, n° 88/40044  et Soc. 23 oct. 1991, n° 88/41278), mais il est rare qu’elle soit reprise par les juridictions inférieures.

Elle mérite toutefois d’être saluée, puisqu’elle contribue à une moralisation des rapports de travail, ce qui reste un des objectifs de la responsabilité civile en général.

Du côté du salarié, il convient donc, préalablement à la prise d’acte de rupture du contrat, de prendre en compte le risque de requalification en simple démission, auquel s’ajoute, en ce cas, une indemnité au profit de l’employeur au titre du préavis non-effectué.


Alexandre MARINELLI
Avocat à la Cour



https://www.eurojuris.fr/accueil/articles/prise-d-acte-de-rupture-requalifiee-en-demission-et-respect-du-preavis-37471.htm

Toutes les actualités du Cabinet Adam-Caumeil, Avocat à la Cour de Paris


03NOV
La prise d’acte de rupture requalifié en démission contraint le salarié au respect du préavis contractuel

(sur l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles du 26 octobre 2017)
Par Me Alexandre MARINELLI, avocat au Barreau de Paris
Publication 3 novembre 2017

Le Cabinet ADAM-CAUMEIL est intervenu en la personne de Maître Alexandr...

+
21OCT
Les ordonnances d'Emmanuel Macron en matière de Droit du Travail par Judith Adam-Caumeil, avocate

Judith Adam-Caumeil, fondatrice du cabinet Adam-Caumeil, vous décrypte les ordonnances de Emmanuel Macron en matière de Droit du Travail. De langue maternelle allemande et titulaire d’une double admission du barreau de Paris et de Stuttgart, Judith Adam-Caumeil vous accompagne tout le long de la vie de votre entreprise, en particulier lors de la création de votre filiale française en Alle...

+
18OCT
Great Success of Artistic Freedom

Mrs. Judith Adam-Caumeil, attorney and partner at the law firm Adam-Caumeil, won a leading case before the highest French court. Adam-Caumeil, specialising in Franco-German business relations, represented the Bayerische Staatsoper (Munich Opera) against Mr. Gilles Bernanos, administrator of the estate of French writer Georges ...

+
09OCT
Missions temporaires et activités limitées en France
...
+
22JUIN
Le triomphe de la liberté de création

Le cabinet Adam-Caumeil, représenté par Judith Adam-Caumeil, avocat associé, a obtenu gain de cause dans un arrêt de principe rendu par la plus haute juridiction française dans une affaire où elle représentait et assistait l’Opéra de Munich dans l’affaire du « Dialogue des C...

+
02MAI
Mai 2017

Le cabinet Adam-Caumeil assistera au prochain congrès de Eurojuris International qui se déroulera du 4 au 7 mai prochain à Lisbonne. Ici le programme du congrès.
Pour rencontr...

+
17OCT
Judith Adam-Caumeil nouveau membre du Board d'Eurojuris International
...
+
08OCT
Interview de Judith Adam-Caumeil par le journaliste Julien Oeuillet

What is a Franco-German lawfirm?
It means we do French law in the German language. We work mostly for German-speaking clients from Germany or Austria who have business in France, be it through their French office or because they sell their products on French territory. They may encounter difficulties or simply be in need of advice about how to do business properly here; pe...

+
15JUIN
Privilégier les clauses de compétence : un atout procédural significatif dans l'espace européen

Le nouveau règlement « Bruxelles I bis » s’inscrit dans une volonté évidente de simplification procédurale en matière de compétence au sein de l’Union Européenne, internationalisant même les règles relatives à la litispendance. La Cour de cassation dans un arrêt récent rendu dans une affaire confiée au CABINET ADAM-CAUMEIL, prend appui sur le nouveau règlement européen en r...

+
19JAN
Participation du cabinet au bal autrichien à Paris
...
+
01FEV
18 Jahre Haft für deutschen Terroristen
Er wusste von dem Terroranschlag auf der Ferieninsel Djerba und unterstützte das Blutbad, bei dem 21 Menschen starben. Nun verurteilte ein Schwurgericht in Paris den Duisburger El-Kaida-Terroristen Christian Ganczarski zu 18 Jahren Haft. Bei dem Anschlag vom April 2002, zu dem sich das Terrornetzwerk El Kaida bekannt hatte, waren auch 14 deutsche Touristen ums Leben gekommen. Die deutsche Jus...
+
2 avenue Trudaine
B.P. 30657 · F-75423 Paris Cedex 09
Tél. (0033)1 42 81 41 51
Fax (0033)1 42 81 49 26
avocats@adam-caumeil.com
www.adam-caumeil.com